Passeports internationaux : partir autrement


Enjeux du projet

En application des directives de la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI), et conformément au Règlement des Études de l’ENIM, la délivrance du diplôme d’ingénieur est soumise à deux conditions relatives à la maîtrise des langues :

  • une mobilité internationale de trois mois minimum au cours des études,
  • l’acquisition d’un niveau B2 en anglais et B1 dans une seconde langue.

Pour répondre à ces enjeux, l’ENIM propose de nombreux stages et semestres à l’étranger, mais tous les élèves ne peuvent pas en bénéficier compte tenu du nombre de places limité, des critères de sélection exigeant en prérequis un certain niveau de langue, ou de l’investissement financier qu’implique une mobilité sur plusieurs mois.

 

Dans le cadre du passeport international en vigueur à l’ENIM, les élèves-ingénieurs peuvent alors effectuer leur mobilité en plusieurs fois, grâce à de nouvelles offres proposées par les enseignants de langue : travail saisonnier, engagement bénévole ou tout autre projet professionnel jugé recevable. 


Modalités du projet

Parmi ces séjours à l’étranger qui peuvent s’effectuer en dehors des périodes de formation, les élèves-ingénieurs peuvent choisir :

Le chantier international

Un chantier international regroupe 15 à 20 bénévoles venus des quatre coins du monde et qui s’engagent sur un projet d’intérêt général, qu’il soit rural ou urbain, aux côtés des habitants du milieu et de deux animateurs. Ces interventions collectives et utiles sont menées dans différents domaines tels que l’environnement et le développement durable, la dynamique locale et l’animation culturelle, la sauvegarde et la valorisation du patrimoine, les solidarités et la mixité sociale.

Ce type de séjour a pour vocation de favoriser la rencontre et l’échange avec des jeunes du pays d’accueil. Il est organisé par différentes associations de jeunesse ou d’éducation populaire (Solidarités JeunessesConcordiaService Volontaire InternationalFrance VolontairesÉtudes et ChantiersJeune et BénévoleCotravauxSolidaire...)

Ces associations prennent en charge les frais de restauration et d’hébergement des étudiants : les frais de transports, de cotisation et d’assurance restent à leur charge.

Pour en savoir plus

Le Wwoofing (World-Wide Opportunity on Organic Farm)

Le Wwoofing est un concept de voyage à la fois économique, solidaire et écologique. Il consiste à donner de son temps en participant aux différentes tâches sur une propriété agricole mais aussi dans une auberge, un hôtel de jeunesse ou dans une famille.

Né en Angleterre, ce mouvement alternatif permet d’être nourri et blanchi pour quelques heures de travail journalier, selon un principe d’échange des savoirs et d’entraide entre individus de tout horizon. Les valeurs de base en sont la confiance, la tolérance et la générosité, mais aussi l’échange, les rencontres et la protection de l’environnement.

Le Woofing est porté par une association indépendante dans plus de 100 pays dans le monde. Les frais de transports restent à la charge de l’étudiant.

Pour en savoir plus


Objectifs du projet

Outre la constitution d’un passeport international, les élèves-ingénieurs pourront ainsi :

  • acquérir de nouveaux savoir-faire techniques,
  • améliorer leurs compétences linguistiques en vivant une aventure humaine,
  • développer des compétences communicationnelles et interculturelles, l’esprit d’ouverture et la capacité à se dépasser.

La Fondation ENIM accompagne le projet « Passeports internationaux »

La Fondation ENIM, dont la vocation est d’apporter son soutien aux élèves-ingénieurs pendant leur parcours académique, souhaite encourager leur mobilité. Elle favorise donc les départs à l’étranger, et de ce fait la réussite des étudiants, en accompagnant les volontaires dans leur démarche par l’allocation d'une bourse de mobilité.

Le montant de cette bourse est fixé à 300 euros et doit permettre de participer aux frais restant à la charge de l’étudiant. En 2018, 10 bourses pourront être allouées dans le respect des conditions suivantes : 

  • Durée de la mobilité : 4 semaines minimum
  • Destination : pays non francophones

La Fondation ENIM prendra part à la commission de validation de la mobilité dans le cadre du passeport international.